Dans le cadre de mon travail de conseillère en ressources humaines, j’entends toutes sortes d’histoires, plus incroyables les unes que les autres. J’interviens en gestion de conflits et de personnes difficiles, en consolidation d’équipes, en coaching de gestionnaires et d’employés. Je suis synergologue: j’analyse le non-verbal des gens pour mieux les comprendre. Je suis conférencière et auteure. Je rencontre beaucoup de monde et un grand nombre d’entre eux se confient à moi ou me demandent conseil.

Plusieurs me demandent comment déceler le manipulateur, le menteur, l’arnaqueur, le harceleur, l’emprisonneur, avant qu’il ne cause des dégâts et ne nous envoûte. Il est important de saisir le fait qu’il existe différents types de manipulateurs et que chacun a son style. Cependant, les stratégies utilisées tournent souvent autour des mêmes principes de base.

Évidemment, pour parvenir à voir la manipulation chez l’autre, il faut d’abord parvenir à regarder le manipulateur en soi. En effet, rappelez-vous que ce que vous remarquez chez l’autre, c’est ce qui est en vous. On ne voit chez autrui que les défauts que l’on a soi-même. C’est ce que les psychologues appellent la projection. Je vous invite d’ailleurs à visionner la capsule du psychanalyste Guy Corneau[1] à ce sujet. Elle est fort intéressante et permet de relativiser les résistances que nous avons tous lorsque nous devons regarder nos propres mécanismes de défense. Cette capacité que nous avons de reconnaître l’obscurité de l’autre parce qu’elle fait partie de nous est un atout précieux. Elle nous permet de rester humbles, de nous remettre les pieds sur terre, de nous rappeler d’où nous venons afin de nous empêcher de porter un jugement sur autrui, car ce jugement n’est pas aidant. Il est écrasant.

Et quand on a déjà vécu l’influence de la manipulation ou une relation sous emprise, on peut, à tout moment lors de l’intervention auprès de quelqu’un qui vit la même chose, se rappeler qu’il faut du temps avant de réussir à se sortir des griffes du manipulateur, surtout lorsqu’il s’agit d’une relation sous emprise. Le mot « emprise » n’a pas été choisi pour rien. Il décrit bien l’influence malsaine du manipulateur.

I– DÉCELER LE MANIPULATEUR EN SOI

J’ai toujours détesté les conflits, la manipulation, l’hypocrisie, la méchanceté et le mépris. J’ai mis des années à apprendre à dire non, à m’affirmer, à m’exprimer, à verbaliser mes émotions au lieu de les intellectualiser et de les rationaliser. Mais lorsque l’on évite une situation, la vie nous fait prendre un chemin qui nous mène justement vers ce défi que l’on redoute tant. Et si on ne fait pas les apprentissages liés à cette épreuve, la vie est conciliante : elle nous offre d’autres opportunités encore plus évidentes et souvent plus douloureuses.

Mentir, manipuler, contrôler, dominer l’autre, chacun de nous l’expérimente à plusieurs reprises. Ça fait partie de l’apprentissage et de l’expérience de la vie humaine. Il ne sert à rien de se flageller quand cela survient. Il est plus utile d’examiner les pensées et les émotions chez vous qui ont entraîné ces comportements et de travailler votre dynamique personnelle avec un professionnel tel qu’un psychologue afin d’acquérir avec le temps plus de sagesse et de maturité.

II– LES STRATÉGIES DU MANIPULATEUR

 Plusieurs indices indiquant que nous sommes en présence de manipulation sont visibles, mais, évidemment, il est beaucoup plus facile de déceler les indicateurs lorsque nous sommes extérieurs à cette influence. Rappelez-vous cependant que le manipulateur maîtrise l’art de vous faire sentir que le temps est compté, que vous devez faire vite pour ne pas manquer cette chance en or qui vous est proposée ou cette relation qui se présente à vous alors que vous ne vous y attendiez pas. Il vous enjoint de garder le secret sur ce projet extraordinaire dans lequel il souhaite vous voir investir et vous rappelle que vous êtes privilégié d’être mis dans le secret des dieux. En amour, le manipulateur ne veut pas que vous parliez de votre relation pour que les jaloux ne viennent pas tout gâcher.

Il utilisera à tour de rôle la honte et la culpabilité pour vous faire faire ce qu’il veut. Mais, dans tous les cas, il vous fait miroiter un avenir meilleur, une situation, une augmentation salariale, une promotion, un statut, la richesse ou l’occasion de vous démarquer. Il n’y a rien de vraiment tangible dans son projet, ce n’est que du vent : des pochettes avec en-tête, un bureau loué, des rencontres, mais rien de vérifiable. Il n’y a d’ailleurs pas de financement ordinaire, les banques ne sont pas dans le coup. Juste cet élément devrait vous faire soupçonner que la fiabilité du projet est douteuse.

Dans certains cas, les manipulateurs vont même organiser des voyages de groupe avec conférences sur le développement des affaires, la vente et la prise de parole en public, à vos frais, bien sûr. Mais l’idée est de vous inclure dans un groupe de convaincus pour que vous ayez l’impression que la situation est normale et que vous n’êtes pas seul.

III– LE NON-VERBAL DU MANIPULATEUR

Le non-verbal du manipulateur est varié, mais des éléments ressortent. Tout d’abord, il vous touchera, c’est indéniable : au moment de la poignée de main, sa main gauche viendra se poser sur votre main, votre coude ou votre épaule. La symbolique est importante : il vous prend alors en charge. De temps à autre, durant la conversation, il appuiera ses doigts sur votre bras. L’objectif est de créer un lien entre lui et vous, d’apprivoiser votre espace pour se l’approprier graduellement.

Son regard est perçant, insistant, plutôt fixe, mais surtout, il vous regarde régulièrement et ne cligne que très peu des paupières. Pourquoi ? Parce que son cerveau est en mode « vigilance » : il cherche une proie et vérifie si vous embarquez dans son manège. Il cherche les indices qui lui permettent de croire que vous allez tomber dans le piège.

Lorsqu’il s’adresse à vous, il est près de votre corps, il entre dans votre bulle. Il est très difficile de commencer à manipuler quelqu’un à distance, en restant éloigné. Il doit parvenir à créer une intimité avec vous. Il se penchera vers vous pour vous parler ou parlera volontairement plus bas pour vous obliger à vous pencher vers lui.

Pour ce qui est de la démangeaison du nez, elle indique rarement un mensonge. Elle témoigne plutôt d’une émotion qui vient de remonter. Donc, ne vous fiez pas à cet élément. Il y a une bonne dizaine de façons de se gratter le nez et elles ont toutes des significations différentes. Par contre, observez votre propre non-verbal : votre corps est-il penché vers l’autre ou se replie-t-il ? Croisez-vous les jambes dans la direction opposée de votre interlocuteur ? Avez-vous replié vos doigts ensemble ? Votre corps reconnaît les manipulateurs, il en a déjà vu. Le problème réside souvent dans le fait que l’on n’écoute pas son instinct !

IV– LE BESOIN NON COMBLÉ

Le manipulateur cherche en vous le besoin non comblé : rêvez-vous de changer d’emploi, de vivre une passion torride, de devenir riche ? Il fera miroiter ce dont vous rêvez secrètement. Il serait donc judicieux d’être bien au fait avec vous-même et d’identifier ces rêves et objectifs non atteints afin d’y travailler. Le manipulateur a moins d’emprise sur quelqu’un qui est conscient de ses besoins.

CONCLUSION

Le manipulateur n’agit pas contre vous, mais bien pour lui. Tout ce qu’il fait, il le fait pour lui-même : pour se sentir puissant, se sentir supérieur, pour avoir un avantage, pour bénéficier de votre argent, de votre statut, de votre réseau, etc. Le produit, c’est vous. Et vous êtes, à ses yeux, un outil utilisable et jetable. Après vous, ce sera un autre, tout simplement. Le manipulateur ne change pas. Il est profondément narcissique et ne parvient pas à se remettre en question. L’introspection n’est pas une option chez lui. Ses mécanismes de défense ont depuis longtemps pris le dessus. N’essayez pas de le changer. Sauvez votre peau, c’est tout ce qui compte !

Annabelle Boyer, CRHA, M.Sc. Administration, synergologue, génagogue

[1] Guy CORNEAU, « Les projections », Les repères de Languirand à Vox, http://www.repere.tv/?p=5411.