Partagez cet article :

Facebook
Google+
https://www.annabelle-boyer.com/se-liberer-lesprit
Twitter
LinkedIn

Je réfléchis tout le temps. Je gère des conflits. J’accompagne des gestionnaires qui éprouvent des difficultés avec leurs équipes de travail. J’accueille des émotions intenses et souvent négatives des autres pour les aider à passer à travers. Je suis celle sur qui on s’appuie quand tout va de travers. Je suis celle qui, à travers le brouillard épais, indique la voie à suivre pour retrouver son chemin. Ça demande de l’énergie, du focus, de la détermination et beaucoup de bienveillance. Quand les dossiers sont lourds, quand certains clients sont enlisés dans des merdiers de manipulation déchirants, j’ai besoin de libérer mon esprit pour ne pas être atteinte, écrasée par le poids de la méchanceté, du mépris, de la jalousie. Je me suis donc donnée 5 règles à suivre.

Règle no 1

Premièrement, il est important de sécréter de l’endorphine! Cette hormone de bien-être et de détente est sécrétée naturellement par le corps après une activité physique plus ou moins intense d’au moins 30 minutes, après un orgasme ou après un fou rire. À elle seule, cette hormone fait baisser le niveau de stress, régularise le sommeil, améliore les réponses immunitaires et permet de faire le vide de son esprit. Son importance est capacité dans le maintien ou le rétablissement du mieux-être.

Règle no 2

Deuxièmement, il est judicieux de verbaliser les faits, l’émotion, la perception et distinguer les trois. Quand des clients m’appellent en situation de crise, ils sont envahis émotionnellement et, par conséquent, ils sont contagieux. C’est facile de dire qu’il suffit de garder une distance. Dans les faits, quand le cas est lourd, ils restent dans notre esprit et activent nos propres mécanismes de défense, nos propres zones d’ombre… et nous allons alors affecter nous-même les gens de notre entourage. J’ai donc pris l’habitude de verbaliser mon état à quelqu’un de confiance pour m’aider à apprivoiser ce qui me dérange tant dans une situation. Je nomme mon émotion. Je nomme la blessure que ça réveille en moi. Je nomme ce qui m’appartient et ce qui ne m’appartient pas. Je nomme ce que je dois travailler pour être plus sereine. Ce n’est pas l’autre qui m’affecte. C’est quelque chose en moi qui s’est activé. C’est sur cet aspect que j’ai un réel pouvoir.

Règle no 3

Troisièmement, il est crucial d’arrêter le flot de pensées négatives et le tourbillons de scénarios. Ça ne sert à rien de retourner la situation dans tous les sens durant des heures. Et ne venez pas me dire que ça vous permet de prévoir tous les scénarios possibles. C’est faux! 99% des scénarios que l’on imagine ne surviendront jamais. C’est donc une immense perte de temps, d’énergie et de créativité qui auraient pu être consacrés à quelque chose de beaucoup plus utile. Comme dit si bien la coach et comédienne Johanne Fontaine, ce n’est pas du tout écologique!

Règle no 4

Quatrièmement, il est préférable de manger sainement. Une nourriture trop riche ou trop sucrée affecte la digestion. Quand le foie et les intestins ne fonctionnent pas bien, le corps ne sécrète pas les mêmes hormones. Notre 2e cerveau est dans notre ventre. Une surcharge de travail de sa part a un impact sur la gestion de nos émotions et de nos pensées.

Règle no 5

Cinquièmement, il est de bonne pratique de rire le plus souvent possible (tous les jours)! Le rire fait non seulement baisser le niveau de cortisol (hormone du stress), mais permet aussi de détendre les muscles, de faciliter la digestion, d’améliorer la respiration, d’oxygéner le cerveau, de sécréter de l’endorphine (hormone de détente) et des catécholamines (anti-inflammatoires naturels aux propriétés antidouleur et antidépressives!). Alors riez aussi souvent que possible! Je vous invite à découvrir Linda Leclerc, de l’école du yoga du rire.

Conclusion

Tout comme le corps, il est important de nourrir son esprit avec des aliments de grande qualité : des émotions positives, des pensées constructives, des expériences inspirantes. Peu de gens savent ce que l’on pense réellement. Mais ce n’est pas parce que personne ne sait ce qui nous traverse l’esprit que cela n’a pas d’impact sur notre vie, notre capacité à prendre des risques, notre habileté à voir les opportunités, notre confiance en nous et notre bien-être intérieur… Libérer l’esprit est donc une priorité pour être heureux!

 

Suggestion de lecture : Les 8 étapes vers votre potentiel infini

Namaste!!!

Annabelle Boyer, CRHA, M.Sc. Administration, synergologue, génagogue

Analyse du langage corporel et du comportement manipulateur

E-book et capsules vidéo gratuites!

Demandez et vous recevrez gratuitement le e-book indiquant les gestes à connaître pour ne pas se faire avoir et trois capsules pour savoir comment utiliser le langage corporel pour avoir plus de succès et prospérer. Apprenez aussi à lire le non-verbal des manipulateurs afin de vous en protéger.

Votre inscription s'est faite avec succès!